Informations

Le Sinaï est divisé en deux gouvernorats, le gouvernorat du Nord Sinaï et celui du Sud Sinaï (à l’heure actuelle). La frontière entre les deux se situe à peu près le long de la route qui va du tunnel Ahmed Hamdy à Taba, même si les Bédouins marquent la frontière le long du plateau Tih plus au sud. La plupart du Nord Sinaï est inaccessible aux étrangers. De toute façon, les endroits les plus intéressants sont situés dans le Sud Sinaï, région paisible et décontractée.

Vue satellite du Sud Sinaï avec villes et principales attractions

La capitale du Gouvernorat du Sud Sinaï est El Tur (1), bien que la ville la plus grande et la plus développée soit Charm el-Cheikh (2). Dahab (3) est une autre destination populaire, ville plus petite et plus décontractée, qui attire principalement des voyageurs indépendants. Tout au long de la route entre Nuweiba (4), passerelle vers la Jordanie et Taba (5), plus au Nord, de nombreux campements très simples offrent des huttes installées directement sur la plage. La route de Taba mène à l’unique point de frontière avec Israël. Au centre des montagnes intérieures se situe le village de Ste Catherine (6), connu pour le Mont Sinaï et le monastère de Ste Catherine. Wadi Feiran (7) et Serabit el Khadim (8) sont de petits hameaux où se situent des sites historiques et archéologiques importants. Le village côtier Abu Zenima (9) est un petit village avec quelques magasins et cafés d’où peut être organisé le transport vers Serabit el Khadim. Ras Sadr (10), plus loin vers le nord, est une destination de bord de mer populaire pour les gens du Caire. Vers Suez et le Caire, la route est connectée via le tunnel Ahmed Hamdy (11) sous le Canal de Suez. Là aussi se trouve la route pour le Sinaï du Nord, et également l’ancienne route des caravanes des pèlerins du Caire vers la Mecque, coupant à travers la péninsule par l’intérieur à Nakhla (12) et amenant au Golf d’Aqaba.

Les Bédouins

Les habitants traditionnels du Sinaï sont Bédouins dont les tribus se sont installées à différents moments durant les derniers 1500 ans. La plupart proviennent de la péninsule arabe avec une exception concernant la tribu des Jabaleya, en partie descendante de peuples des Balkans. Traditionnellement, il existe 7 tribus de Bédouins dans le Sud Sinaï – La Fédération Tawara – mais  d’autres tribus du nord y ont migré plus récemment. Les Bédouins sont des pasteurs nomades, bien que la plupart sont actuellement installés dans ou autours des villes. Ils continuent à maintenir un lien fort avec le désert et la montagne, et beaucoup de familles se déplacent vers leurs campements ou jardins à certains moments de l’année. Le style de vie des Bédouins est très simple et lent, entretenant un bel équilibre entre le temps de travail et le temps de loisirs. C’est une société fermée où un système complexe de liens familiaux et de traditions joue un rôle important. Les Bédouins sont très accueillants et sympathiques. Accueillir des invités est une part importante dans la culture Bédouine, et les visiteurs sont traités comme des invités. C’est une expérience unique de marcher avec un guide Bédouin et d’apprendre leurs anciennes techniques de survies ainsi que leur culture. Visitez l’album « Bédouins et chameaux » (ou « Bedouins+Events ») pour avoir un aperçu de cette vie unique.

illustration-pages-bedouin

Sûreté et sécurité

Le terrorisme est une menace que les médias ne cessent de répéter de manière quasi quotidienne. Même s’il y a certainement une part de vérité, les troubles sont concentrés dans une très petite partie du Nord Sinaï, dans la région autours d’El Arish, Raffa et à la frontière avec Gaza, à des centaines de km des destinations touristiques du Sud Sinaï. Récemment, il n’y a eu aucune attaque terroriste visant des touristes, les attaques visent le gouvernement Egyptien. Qui sont ces terroristes, d’où viennent-ils et combien sont-ils, tout cela reste trouble, mais il s’agit certainement d’un petit groupe de personnes provenant de la région frontalière du nord avec Gaza. Cela est assez inquiétant, mais ce problème est isolé et très loin des zones touristiques. Personne ne peut rien garantir à 100% mais il ne faut pas être paranoïaque. Restez informés via différentes sources, via internet ou via des sources locales, et faites-vous votre opinion.

Trekking, safari et législation

Dans le Sinaï, la loi oblige d’être accompagné d’un guide Bédouin si vous voulez vous aventurer dans le désert, hors des villes. Cela pour différents raisons : pour votre propre sécurité, car le désert peut être dangereux ; pour supporter la communauté Bédouine locale dont le revenu principal est le tourisme ; et parce que certaines régions sont interdites aux étrangers ou occasionnellement restreintes. Il est possible d’organiser une aventure hors piste avec votre propre voiture si vous en avez une ; mais vous avez néanmoins besoin d’une autre voiture avec un guide Bédouin ou de prendre le guide Bédouin avec vous à bord si vous quittez les routes principales en asphalte. Votre guide sait exactement comment organiser un trek ou un safari, et il est un gage de votre sécurité : selon la loi Bédouine, vous êtes son invité et celui de sa tribu.

         |